« Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement »

Jeudi 12 juillet 2018
Saint Nabor et saint Félix, martyrs

Évangile selon saint Matthieu 10, 7-15

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures, ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture. Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ. En entrant dans la maison, saluez ceux qui l’habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle. Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne vers vous. Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio
Prière

Seigneur, je crois que tu es mon Sauveur, je crois que c’est toi qui donne un sens à ma vie. Sans toi notre vie n’aurait pas de sens, car c’est toi qui nous ouvre les portes du Royaume des cieux. C’est toi ma seule espérance, Seigneur !

Demande

La grâce d’être moi-même un signe du Royaume des cieux.

Réflexion

1. Dans ce passage de l’Évangile de Matthieu, Jésus demande à ses disciples de proclamer que le Royaume des cieux est proche. Comme son nom l’indique, ce n’est pas un royaume comme les autres royaumes de cette terre. Comment le Royaume des cieux, Royaume de Dieu, pourrait-il avoir des frontières, alors que Dieu est le Créateur de tout ? Les disciples annoncent le Royaume qui vient, ils annoncent aussi Jésus qui vient. En réalité, Jésus est le Royaume qui vient, qui est proche, qui va passer dans ces villages, qui va passer dans la vie de ses habitants, qui va passer dans notre vie. Jésus vient dans le cœur de ceux qui veulent bien le recevoir. Le Royaume, sur terre, est une personne, Jésus, qui demande à venir régner dans le cœur des hommes, de tous les hommes au fil de l’histoire. Voilà pourquoi le Royaume est différent des royaumes de ce monde. Il est universel, car Jésus est venu sauver tous les hommes.

2. Les disciples doivent dire que le Royaume des cieux est proche. Proche car Jésus allait passer, sans doute peu après le passage des disciples, dans les villages où ils se rendaient. Mais le Royaume est aussi proche dans un autre sens. Le Royaume des cieux est le Royaume de Dieu. Et Jésus s’est fait homme. Jésus est Dieu qui se fait homme, Dieu qui se rapproche on ne peut plus des hommes, en devenant l’un d’eux. L’annonce que le Royaume est proche est aussi une invitation à choisir son camp, à choisir si l’on veut en faire partie ou pas. En ce sens le Royaume est proche pour tous les hommes. On peut en effet refuser de faire partie de ce Royaume, comme le suggèrent ces paroles de Jésus : «Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. »

3. Jésus demande aussi à ses disciples d’annoncer le Royaume par signes. Il leur donne les pouvoir de guérir, de chasser les démons. Signes que savent reconnaître ceux qui veulent bien les accueillir, en y voyant une indication de la présence de Dieu. L’abandon et la pauvreté des disciples sont aussi des signes. Ils comptent sur Dieu, sur la Providence, et témoignent que seul Dieu donne la vraie joie et la véritable paix. Ces mots nous montrent aussi que l’on ne peut faire de provisions pour le Royaume des cieux. L’or, l’argent, les sacs, les tuniques, les sandales, les bâtons, cela n’est guère utile, cela n’est pas nécessaire pour entrer dans le Royaume des cieux. Ce sont des choses pour les royaumes de cette terre. Car, en fait, on ne va pas par soi-même dans ce Royaume, on le reçoit, on l’accueille, comme on accueille Jésus dans notre vie.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, aide-moi à t’accueillir dans mon cœur ! Viens en moi, et soit le Roi de mon cœur ! Ne permets pas que ma vie se passe sans que je te rencontre. Aide-moi aussi à être un signe du Royaume pour les personnes que je rencontre dans ma vie.

Résolution

Vivre la journée en ayant conscience que j’appartiens avant tout au Royaume de Dieu.

Père Jean-Marie Fornerod, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés