« Venez à moi, vous tous qui peinez »

Mercredi, 9 décembre 2020

Couleur liturgique : violet

Évangile selon saint Matthieu 11, 28-30

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Prière

Seigneur, je viens à toi pour prier, pour te rencontrer. Ouvre mon cœur à ton amour, ouvre mon intelligence à ta révélation, fais que je puisse t’écouter, te voir dans la foi et me mettre à ta suite.

Demande

Esprit Saint, viens prier en moi, viens adoucir et transformer mon cœur sur le modèle du Cœur de Jésus, apprends-moi à être son disciple et à accepter de porter ma croix.

Réflexion

Aujourd’hui dans cet Évangile, c’est Jésus qui prend la parole et qui me parle.

  1. « Venez à moi (…) » [...] « Je suis doux et humble de cœur. »
    Jésus m’invite à la confiance. Il est doux, il est proche. Il veut mon bien. Il veut que j’aille à lui, que je lui parle, que je lui confie mes peines, mes soucis, tous mes désirs, mon être, ma vie. Il est l’ami le plus intime de mon âme, qui comprend tout ce qui m’arrive, qui connaît les secrets de mon cœur, même ce que moi-même je n’arrive pas à exprimer ni à formuler. Seigneur Jésus, je viens à toi et je te confie tout mon être, tous mes sentiments, toutes mes pensées, tout ce qui me préoccupe, tout ce que j’aimerais réaliser.
     
  2. « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples. » [...] « Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »
    Pour être ton disciple, il faut prendre la croix. Pourquoi la croix ? Je veux, Seigneur, être ton disciple, mais souvent je ne comprends pas la croix ou j’en ai peur ; parfois je la rejette, parfois elle me révolte. Accorde-moi la grâce de contempler ta croix, de contempler la croix sur laquelle tu as accepté de mourir par amour pour moi et d’écouter ce que tu veux me révéler. Tu dis que le joug est facile à porter et que le fardeau est léger... Aide-moi à comprendre que c’est toi qui le portes pour moi ; c’est toi qui le portes en moi, avec moi. Quand c’est toi qui le portes à ma place, tout devient plus léger et plus vivable, plus facile, plus joyeux même.
     
  3. « Vous trouverez le repos pour votre âme. »
    Seigneur, je crois fermement que tu veux me soulager de toutes mes peines. Je crois fermement que tu veux unir mon âme à ton cœur doux et humble. C’est dans ton Cœur que je trouve le repos de mon âme. C’est dans ta croix que la puissance de ton amour me procure le repos, pour moi et pour toutes les personnes qui me sont chères, pour les besoins du monde entier.
Dialogue avec le Christ

Seigneur, doux et humble de cœur, j’ai confiance en toi.
Seigneur, doux et humble de cœur, je me repose en toi.

Résolution

Aujourd’hui, je réfléchirai à l’une de mes difficultés pour y mettre la douceur et l’humilité du Christ.

Céline Cochin, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés