Tu as racheté le monde par ta sainte croix

Vendredi 14 septembre 2018
La Croix glorieuse

Évangile selon saint Jean 3, 13-17

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

Reprendre le chant :

Cœur de Jésus brûlant d´amour, 
Embrase-nous par ton Esprit. 
Que nos cœurs soient semblables au tien, 
Que nous brûlions de charité !

Demande

Seigneur Jésus, dans la contemplation de ta croix glorieuse, révèle-moi tout l’amour de ton cœur et aide-moi à y répondre avec courage.

Réflexion

1. Dans l’Évangile d’aujourd’hui, le pharisien Nicodème était venu de nuit pour rencontrer Jésus et mieux comprendre le Seigneur et sa mission. Même s’il est venu de nuit par peur de ce que penseraient ses collègues pharisiens qui n’approuvaient pas du tout sa démarche, son déplacement aura valu le coup. Jésus lui annonce tout sur sa mission ! « Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » Jésus est venu nous sauver de ce qui nous empêchait d’entrer dans la vie éternelle, le péché et la mort.

2. Mais comment cela se fera-t-il ? « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. »

Jésus fait ainsi un parallèle entre le serpent de bronze de Moïse et sa propre vie livrée pour nous sur la croix. Il est conscient que Nicodème est un néophyte qui vient de commencer son chemin de foi en lui. Il ne fallait donc pas le scandaliser en parlant tout de suite de la croix. Il emploie donc une image de salut connue de tous les savants des Écritures de son époque. Dans le livre de l’Exode, le peuple s’était rebellé contre Moïse et le Seigneur dans le désert, et Dieu avait envoyé des serpents dans le camp des Juifs. Beaucoup avaient péri des morsures brûlantes des serpents et le peuple avait crié vers Dieu afin qu’il les sauve. Dieu avait donc demandé à Moïse de dresser un serpent de bronze sur une hampe afin que ceux qui posaient leur regard sur ce serpent élevé puissent être guéris. Dieu leur montre ainsi sa miséricorde et son désir de les sauver.

3. L’image du serpent de bronze est éloquente. Le serpent était symbole du mal et du péché et voilà que Dieu envoie des serpents comme conséquence de la rébellion de son peuple. Ceux qui étaient mordus par les serpents étaient en danger de mort. La morsure du péché mène à la mort de notre âme. Et que fait Dieu pour les sauver ? Il fait élever le serpent de bronze sur une hampe. Le Christ prendra sur nous nos péchés et il sera élevé sur la croix pour y mourir. Il s’est fait péché pour nous afin qu’en mourant sur la croix notre péché puisse être vaincu.

4. Contemplons donc dans la croix glorieuse du Seigneur, tout son amour pour nous. Cela a été le moment du plus grand amour de Dieu pour nous les hommes. Au moment où nous méritions le moins d’être aimés parce que le Seigneur avait été faussement accusé, on l’avait crucifié, on s’était moqué de lui, c’est le moment où il a choisi de nous aimer en disant : « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Lc 23, 34) À partir de ce jour-là, le pardon est devenu le moment du plus grand amour de Dieu pour l’humanité. C’est un pardon qui nous a libérés, qui nous a sauvés, qui nous a donné à nouveau l’espérance de la vie éternelle. La croix qui était le signe de la mort la plus infâme de l’Empire romain devient la croix glorieuse : elle ne signifie plus la condamnation mais l’amour infini du Seigneur pour nous !

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, je t’adore et je te bénis parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix ! Tu es glorieux, victorieux parce que tu as vaincu la mort et le péché ! Merci, Seigneur Jésus, de m’avoir tant aimé. Merci d’avoir été jusqu’au bout de ton amour pour moi. Aide-moi à t’aimer davantage dans mon quotidien. Rends mon cœur chaque fois plus semblable au tien. Aide-moi à rejeter vigoureusement le mal et le péché qui te causent tant de peine.

Résolution

Offrir ce temps d’oraison devant un crucifix pour contempler tout l’amour du Seigneur pour moi.

Père Richard Tardiff, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés