Sel de la terre

Mardi 12 juin 2018
Bienheureux Guy Vignotelli

Évangile selon saint Matthieu 5, 13-16

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

Seigneur Jésus, apprends-moi à mieux écouter ta Parole. Aide-moi à faire silence dans mon cœur pour l’accueillir et à la garder pour la faire vivre dans ma vie.

Demande

Que l’Évangile soit le sel de ma vie.

Réflexion

1. Au tout début du « grand discours » de Jésus de l’Évangile de Matthieu se trouvent les Béatitudes, où Jésus souligne l’importance de la pauvreté, de la justice, de la miséricorde, de la pureté, de la paix pour trouver le bonheur. Notre passage se situe juste après. Jésus utilise deux images pour illustrer ce que devraient être ceux qui vivent ces Béatitudes : le sel et la lumière.

2. L’image du sel est particulièrement adaptée pour notre époque. Notre société, la société dite de « consommation », nous présente en effet un « idéal » qui semble bien éloigné de ce que propose Jésus. Que nous promet-on ? Que tout soit facile, sans efforts, immédiat, pas cher… Voilà ce qui fait vendre, voilà ce qu’on nous propose souvent. Mais est-ce cela que nous voulons vraiment ? Une vie où tout est facile, sans efforts, où tout peut s’obtenir instantanément, où rien n’a de véritable prix… est-ce véritablement une vie humaine, une vie qui soit même désirable ? L’expérience ne nous montre-t-elle pas au contraire qu’une vie comme cela finit par perdre tout sens et tout intérêt ? Pour y remédier, au lieu de disparaître dans une série de divertissements sans fin, qui ne font que nous rendre étrangers à nous-mêmes, ou de sombrer dans des idéologies extrêmes, Jésus nous propose de mettre du sel dans notre vie. Le sel de l’Évangile.

3. Les chrétiens eux-mêmes sont le sel de la terre, comme dit Jésus. Mais attention à ce qu’ils ne s’affadissent pas ! Car les chrétiens sont le sel de la terre en vivant l’Évangile, tel que nous l’avons reçu. C’est donc dans notre propre vie que ce sel doit d’abord avoir un effet afin que nous puissions ensuite le donner aux autres pour qu’ils mettent eux aussi du sel dans leur vie. Oui, la pauvreté de cœur, la paix, le désir de justice, la miséricorde, … tout cela vaut la peine d’être vécu ! C’est même tout cela qui donne du sens à notre vie. Tu veux être le sel de la terre ? Vis les Béatitudes et ne mets pas ta lampe sous le boisseau !

Dialogue avec le Christ

Seigneur, toi seul connais mon cœur tel qu’il est vraiment. Toi seul connais l’homme au plus profond de lui-même. Merci à toi, merci de m’encourager et de me montrer le chemin. Ma vie est précieuse et c’est toi qui m’en montres le véritable prix.

Résolution

Relire les Béatitudes.

Père Jean-Marie Fornerod, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés