« Seigneur, tu m’as séduit et j’ai été séduit. »

Soumis par Regnum Christi le mer 13/06/2018 - 09:52

Témoignage du frère Melchior Poisson, LC, qui prononcera ses vœux perpétuels le 9 septembre prochain à Jouarre (77)
 

Retrouvez la biographie du Fr. Melchior sur www.voeux2018lc.fr

À quel moment avez-vous pensé à la vocation pour la première fois ?

Je crois qu’avant de penser à la vocation je me suis senti attiré par le sacerdoce. L’expérience existentielle de l’appel a précédé et provoqué le discernement conscient. C’est ensuite vers l’âge de 13 ans que je me suis explicitement posé la question. Pendant quelques temps, cette idée est restée une vague possibilité un peu farfelue… Mais ensuite c’est devenu la question qui me taraudait. Je sentais qu’il y avait gros à gagner, mais j’étais angoissé à l’idée d’abandonner mon petit monde. À quinze ans j’ai décidé d’entrer au petit séminaire, un lycée en internat géré par les légionnaires du Christ. J’avais beaucoup appréhendé ce changement et je fus surpris de m’y trouver à mon aise, heureux. C’est là qu’a commencé une relation plus proche avec le Seigneur, une amitié profonde. À partir de ce moment, la vocation n’était plus « quelque chose à résoudre », c’était devenu un cheminement serein avec Dieu.

Quelles ont été les raisons de votre choix pour la congrégation des Légionnaires du Christ ?

C’est difficile de raisonner un appel ! J’ai senti que ma place était là, et cette impression profonde a résisté à l’épreuve du temps. Avec le discernement j’ai appris à exprimer ce que je sentais : j’affectionne particulièrement notre vie de communauté centrée sur la charité et la mission, je suis porté par notre spiritualité sobre et profonde, et passionné par notre mission de former des laïcs qui soient des apôtres dans le monde.

Pourriez-vous nous relater une expérience marquante lors d’un stage apostolique ?

Pour moi, l’expérience marquante fut le renouvellement de l’École de Méry. La question de fond était : quel est  le meilleur moyen à notre disposition pour aider à la formation d’apôtres en France ? En misant sur l’internat nous avons choisi l’accompagnement de la jeunesse.

L’accompagnement quotidien est le meilleur moyen pour éveiller une foi vécue de l’intérieur, que le futur adulte voudra naturellement transmettre. Ce fut une application directe de notre charisme à la réalité française. Une autre expérience m’a beaucoup touché, pour sa simplicité et sa profondeur : la préparation de Jacques, enfant trisomique, à la première communion.

Quel aspect de la vie sacerdotale vous attire le plus ? Pourquoi ?

La plus grande chose que puisse accomplir un prêtre, c’est de laisser Dieu agir. Et aujourd’hui c’est ce qui m’attire le plus de la vie sacerdotale : contempler l’action de Dieu dans les personnes qu’il met sur mon chemin.
Lorsque nous célébrons l’Eucharistie c’est Dieu qui accomplit tout et cependant sans un prêtre il n’y aurait pas de consécration. Tout chrétien, et spécialement le prêtre, peut devenir un instrument dans les mains de Dieu, tâchons simplement d’être de bons instruments !

Comment les familles pourraient-elles susciter de nouvelles vocations ?

Qu’un enfant puisse arriver à sa plénitude vocationnelle est le but de toute l’éducation ! Difficile de résumer l’éducation en quelques lignes… Je dirais simplement que pour écouter la voix de Dieu il faut un cœur disponible et libre. Un cœur disponible : apprendre aux enfants à écouter la voix de Dieu dans la prière, la création, les autres, etc. Un coeur libre : enseigner à être libre des modes, des attentes du monde, même des désirs des parents ou des amis, et à ancrer ses décisions selon les convictions profondes pour lesquelles on vibre. Et puis un moyen concret : susciter des occasions pour que les jeunes connaissent de bons prêtres, exempla trahunt (les exemples entraînent) !

Qu’aimeriez-vous dire à nos lecteurs et bienfaiteurs ?

J’aimerais remercier pour le soutien spirituel, humain et matériel de tant de personnes. J’en ai besoin, je ne pourrais pas devenir prêtre sans l’Église qui me porte. Et d’autre part, être religieux c’est aussi dire au monde : « Voyez comme Dieu peut combler une vie ! » N’hésitez pas à le mettre au centre de votre vie, à lui donner du temps, à le désirer de tout votre coeur. Tout le reste passe, seul Dieu et nos frères restent pour l’éternité.

 

Invitation aux vœux perpétuels

Si vous souhaitez entourer les frères pour cette célébration à Jouarre et à Méry-sur-Marne, inscrivez-vous jusqu’au 14 juillet sur www.voeux2018lc.fr !

 

Fast & Curious 

Avec la série de vidéos Fast & Curious, préparées par les jeunes de Regnum Christi, nous souhaitons vous permettre de mieux connaître les frères qui prononceront leurs vœux perpétuels le 9 septembre prochain à Jouarre (77).
Visionnez la vidéo introductive sur YouTube