Rencontrer la sagesse de Dieu

Mercredi, 25 novembre 2020

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Luc 21, 12-19

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « On portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom. Cela vous amènera à rendre témoignage. Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense. C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »

Prière

Seigneur, je viens te rencontrer, me poser sous ton regard d’amour. Merci de me donner ce temps de prière aujourd’hui. Remplis-moi de ta présence !

Demande

Seigneur, affronte avec moi mes adversités !

Réflexion
  1. « On portera la main sur vous et l’on vous persécutera. »
    Jésus prédit aux disciples qu’ils souffriront de persécutions à cause de son nom. Dans tous les siècles, des chrétiens ont été signes de contradiction, ils ont subi le mystère du mal. Peu après la mort de Jésus, en 64, éclate à Rome la persécution de Néron. Saint Pierre et saint Paul sont exécutés. Ils étaient les colonnes de l’Église naissante et les premiers chrétiens sont désemparés. N’avions-nous pas rencontré le Christ, le vainqueur de la mort, le Ressuscité ? Va-t-il permettre que nous soyons exterminés ?
     
  2. « Cela vous amènera à rendre témoignage. »
    Les chrétiens sont alors retournés aux paroles de Jésus, et ils ont fait l’expérience que la force de Dieu se manifeste dans la faiblesse humaine. Quand Dieu entre dans nos vies, ce n’est pas pour faire de nous des héros, des modèles de réussite humaine, mais des saints, des témoins de l’amour de Dieu qui vainc le mal en mourant sur une croix. Dieu n’enlève pas les adversités de notre vie, il les vit à nos côtés.
     
  3. « C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer. »
    Ouvrons notre cœur à la sagesse de Dieu. Cette sagesse qui a guidé saint Maximilien Kolbe à prendre la place d’un condamné à mort, qui a soutenu le bienheureux Carlo Acutis pendant sa maladie. La sagesse de Dieu n’est pas au-delà des mers, elle n’est pas inaccessible, elle est venue sur terre, elle est restée avec nous dans l’Eucharistie et la Parole de Dieu, elle demeure en nous. Quand nous sommes désemparés face aux adversités, essayons de rencontrer le Christ présent en nous. Seule sa sagesse est plus forte que le péché, la souffrance et la mort. On ne peut pas expliquer cette sagesse, en faire un traité, les mots restent toujours insuffisants. On ne peut que la rencontrer.
Dialogue avec le Christ

Mon Dieu, fais que les persécutions et les adversités puissent devenir un témoignage, c’est-à-dire une circonstance où ta présence dans ma vie devient encore plus intime.

Résolution

Prier pour les chrétiens persécutés.

Frère Melchior Poisson, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés