« Personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste »

Jeudi, 10 décembre 2020

Couleur liturgique : violet

Évangile selon saint Matthieu 11, 11-15

En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules : « Amen, je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui.
Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent, le royaume des Cieux subit la violence, et des violents cherchent à s’en emparer. Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont prophétisé jusqu’à Jean. Et, si vous voulez bien comprendre, c’est lui, le prophète Élie qui doit venir. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Prière

Que soit bénie l’adorable Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit. Que nos vies louent la sainteté du Nom qui est au-dessus de tout nom, Jésus. Que l’Esprit grave en nos âmes la béatitude qui reproduit celle de l’ardente charité de Dieu notre Père. Que s’établisse son Règne dans nos vies, dès maintenant et pour l’éternité. Amen.

Demande

« À cause de lui, j’ai tout perdu. » (Ph 3, 8) Seigneur, aide-moi à renoncer à tout, pour toi.

Réflexion
  1. « (…) personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste. »
    Jean est le point final des prophéties. La mission essentielle du prophète consiste à annoncer le Messie. C’est ce que Jean a fait. Par la prédication et le geste du baptême, il préparait les cœurs des fidèles à accueillir Jésus et les introduisait au mystère du Royaume : la relation personnelle avec Dieu dans la conscience.
    L’Esprit Saint avait de fait agi dans la vie de Jean dès sa conception : il tressaillit de joie dans le sein d’Élisabeth à la venue de Marie, alors que celle-ci portait Jésus. Élisabeth elle-même, remplie d’Esprit Saint, reconnut à ce signe l’œuvre de Dieu.
    Devant les nombreux signes au quotidien, suis-je attentif à l’appel de Dieu ?
     
  2. « Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent, le royaume des Cieux subit la violence. »
    Depuis que Jésus a été présenté en public, il est un signe de contradiction. Le Christ n’agit pas en porte-parole de Dieu (comme le firent les prophètes), mais en sa qualité de Personne divine.
    Jésus se heurte à l’endurcissement des cœurs, notamment des responsables politiques et religieux : Jésus les bouscule, ébranle leurs certitudes… Il le paiera du prix de sa vie (comme le Baptiste). En effet, les zélés de la Loi, scribes, pharisiens et notables, se sont placés sur la chaire de Moïse, privant l’Esprit Saint de ses droits d’auteur (cf. Mt 23, 2).
    Et moi, suis-je zélé du Christ ou de ma justice légale ?
     
  3. « Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »
    Les faits, plus que les mots, répondent à la perplexité latente des fidèles : selon les prophéties, Élie devait venir sur un char de feu pour marquer le début de l’ère messianique. Jean patauge plutôt dans l’eau.
    Or, le signe de l’accomplissement s’établit au cœur du silence. Non pas un silence enfermé, mais un silence qui sait écouter. L’écoute est le principe premier de la communication et de réconciliation. Purification dans l’eau, communication du feu de l’Esprit. Prenons le temps pour écouter le silence, afin que la Parole de Dieu imprègne le terreau de nos âmes et embrase nos cœurs.
Dialogue avec le Christ

Ô Jésus, Parole vivante, permets, par ta grâce, que nos contrariétés convertissent nos cœurs : qu’ils deviennent ces chars de feu amenant l’œuvre de Jean le Baptiste à son accomplissement et nous introduisent dans une mentalité de royaume des cieux.
Sauvés en toi, comment pouvons-nous encore nous laisser envahir par des aspirations temporelles de pouvoir et de richesses périssables ?Jésus, Sauveur du monde, aie pitié de nous.

Résolution

Faire une lecture réfléchie de Philippiens 3, 7-16.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés