Parabole de l'intendant fidèle

Mercredi, 21 octobre 2020

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Luc 12, 39-48

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. » Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole, ou bien pour tous ? » Le Seigneur répondit : « Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi ! Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens. Mais si le serviteur se dit en lui-même : “Mon maître tarde à venir”, et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles.

Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, n’en recevra qu’un petit nombre. À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage. »

Prière

Seigneur Jésus, le jour de mon baptême, tu m’as uni à toi par la foi, l’espérance et la charité. Aide-moi à rester uni à toi tout au long de ma vie ! Ainsi, je pourrai accomplir ma mission sur la terre.

Demande

Seigneur Jésus, fais que je n’étende pas mon règne, mais le tien !

Réflexion
  1. Jésus monte vers Jérusalem avec ses apôtres. Il ne lui reste plus beaucoup de temps avant sa Passion et sa Résurrection. C’est pourquoi il prend à part les disciples et leur explique en parabole un de ses enseignements les plus importants : cette vie est une attente. Toute la vie d’un chrétien est tendue vers l’heure du retour du maître, l’heure de la mort et de la rencontre avec le Christ. À ce moment-là, quelle joie nous éprouverions si nous entendions « Heureux ce serviteur (…) ! »
    Don Bosco explique que le démon tend deux grandes tentations aux jeunes : la première consiste à leur faire croire que la vie chrétienne est ennuyeuse, la deuxième, à les convaincre qu’ils auront toujours le temps de se convertir ensuite. C’est justement contre cette deuxième tentation que le Seigneur nous met en garde dans ce passage de l’Évangile. Non, personne n’est assuré de vivre assez longtemps pour se convertir à la fin. Le seul moment sûr que l’on ait à disposition, c’est maintenant. La vie chrétienne est une tension constante vers la sainteté. « Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère. Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit. Tu le sais, ô mon Dieu ! Pour t’aimer sur la terre, je n’ai rien qu’aujourd’hui ! » (Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)
     
  2. Pierre demande si l’appel à la vigilance s’adresse aux disciples ou à tout le monde. Jésus ne répond pas directement, mais on comprend que l’ « intendant fidèle et sensé » désigne tous ceux qui sont responsables du salut de leurs frères. Cette parabole s’adresse donc autant aux prêtres qu’aux fidèles engagés dans le combat pour sauver les âmes. Nous, chrétiens, nous sommes tous des évangélisateurs potentiels, que ce soit par notre prière, notre exemple ou nos paroles.
    Ici, le Christ nous avertit contre le péché des privilégiés : profiter de sa charge ou de sa réputation de disciple du Christ, non pour étendre le règne de Dieu, mais notre règne personnel. Peut-être saint Pierre s’est-il rappelé cette parole sur la route de Rome, lorsqu’il arrêta sa fuite et reprit courageusement le chemin du martyre. « Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » (Mc 10, 45)
Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, aide-moi à te servir aujourd’hui ! Ne permets pas que je cherche à être servi ! Accorde-moi de ne désirer rien d’autre que la venue de ton règne dans mon cœur et dans celui de tous les hommes !

Résolution

Aujourd’hui, je rendrai service à quelqu’un en étant conscient que c’est envers le Christ que je suis charitable.

Frère Benoît Terrenoir, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés