Œuvrer pour la vie éternelle

Dimanche 14 octobre 2018
28e dimanche du Temps Ordinaire

Évangile selon saint Marc 10, 17-30

En ce temps-là, Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? » Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. » Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Jésus reprenant la parole leur dit : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. » Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

Seigneur Jésus,

Je t’offre mes mains pour faire ton travail.

Je t’offre mes pieds pour suivre ton chemin.

Je t’offre mes yeux pour voir comme toi.

Je t’offre ma langue pour dire tes paroles.

Je t’offre mon intelligence pour que tu penses en moi.

Je t’offre mon esprit pour que tu pries en moi.

Surtout je t’offre mon cœur pour qu’en moi tu aimes le Père et tous les hommes.

Je t’offre tout ce que je suis pour que tu grandisses en moi,

Que ce soit toi le Christ, qui vives, travailles et pries en moi.

Amen.

Demande

Seigneur, donne-moi la sagesse d’œuvrer dans mon quotidien pour la vie éternelle.

Réflexion

1. Un jeune homme accourt vers Jésus avec une question brûlante. C’est une question à laquelle nous devons tous répondre un jour ou l’autre dans notre existence. Quelle est le sens de ma vie sur terre ? Vers où ma vie me mène-t-elle ? Qu’est-ce qui m’attend après la mort ? S’il y a une vie après la mort que dois-je faire pour y arriver ? Peu importe la manière dont nous la formulons, elle s’impose à chacun. Cette rencontre de Jésus avec ce jeune homme riche nous fait découvrir la réponse de Jésus à ces grandes questions de la vie.

2. Une première réponse de Jésus à cette question est que nous sommes ici sur terre pour aimer Dieu et notre prochain, pour aimer et être aimé. C’est ce qui nous rendra heureux et nous permettra de nous épanouir. C’est ce qui nous permettra de vivre notre vocation de créature créée à l’image et à la ressemblance de Dieu qui est amour. C’est pour cela qu’il renvoie le jeune homme aux dix commandements. Les trois premiers commandements nous invitent à l’amour de Dieu et les sept derniers nous invitent à l’amour du prochain. Mes pensées, mes paroles, mes gestes sont-ils inspirés par l’amour en ce moment dans ma vie ?

3. Voyant que le jeune homme observait déjà les commandements, Jésus posa un regard sur lui et l’aima. Vivre selon les commandements, vivre selon la volonté du Seigneur dans notre vie, c’est vivre sous ce même regard aimant de Jésus. Ce regard nous dit que nous sommes appelés à vivre notre existence sous le regard de Dieu car c’est le seul regard qui soit réellement juste et objectif. Trop souvent, nous vivons sous le regard de nous-mêmes ou de celui des autres. Est-ce que je vis dans l’inquiétude de ce que les autres pensent de moi ? Est-ce que j’éprouve du mépris pour moi-même ? Remettons-nous sous le regard juste du Seigneur et cherchons à lui plaire avant de nous plaire à nous-même ou aux autres.

4. Le jeune homme repart tout triste, ayant refusé l’invitation de Jésus à s’engager. Pourtant la vie est faite de choix et d’engagements. On ne peut pas tout faire. Il faut, à un moment donné, choisir où nous allons investir nos talents, nos dons pour servir, pour aimer, pour se donner à Dieu et aux autres. On ne choisit pas uniquement pour renoncer mais pour se consacrer au service d’un bien que le Seigneur nous appelle à accomplir qui apportera de la joie dans le monde. Ce bien que nous cherchons à réaliser par amour demandera certainement des sacrifices et des renoncements mais notre volonté est tendue non vers ceux-ci mais vers le bien que le Seigneur nous appelle à réaliser.

Il y a les petits appels du quotidien à aimer et à servir dans nos pensées, nos paroles, nos actions, dans les occasions qui se présentent pour faire le bien dans notre journée. Il y a des appels moyens : une mission dans un service d’Église ou dans des associations caritatives, par exemple. Mais il y a aussi les grands appels qui engagent notre vie tout entière : la vie consacrée, le mariage, une vie de célibat engagé en tant que laïc dans le monde et dans l’Église. Ne passons pas à côté de ces occasions pour s’engager. Une joie immense nous attend ! « Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir » nous dit saint Paul dans les Actes des Apôtres (Ac 20, 35).

Demandons au Seigneur de nous aider à être attentifs à ces appels et avoir la générosité pour y répondre. La prière, les sacrements, un accompagnateur spirituel peuvent beaucoup nous aider à être vigilants et discerner les appels du Seigneur. Vivre les commandements du Seigneur et répondre à ses appels sont le chemin qu’il nous indique pour arriver un jour à la joie de la vie éternelle.

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, comme ce jeune homme riche, je veux me mettre à ton écoute durant ce temps d’oraison pour connaître le chemin que tu traces pour moi et qui donnera un sens à ma vie et qui m’aidera aussi à cheminer vers la vie éternelle. Aide-moi, Seigneur, à te suivre, à faire ta volonté dans ma vie. Aide-moi à vivre selon tes commandements et à répondre généreusement à tes appels.

Résolution

Accomplir une bonne action aujourd’hui pour aimer davantage Dieu et mon prochain.

Père Richard Tardiff, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés