Nuit d’adoration à Montmartre

Soumis par Regnum Christi le mar 05/11/2019 - 07:15

Pendant la nuit du 26 au 27 octobre derniers, un petit groupe de jeunes de Regnum Christi a participé à une nuit d’adoration au Sacré-Cœur de Montmartre, accompagné par le P. Leopoldo Sayegh, LC. Le mois d’octobre 2019 a marqué le début de l’année jubilaire de la basilique pendant laquelle nous fêtons les 100 ans de sa consécration au Sacré-Cœur de Jésus. Trois chemins jubilaires sont ainsi proposés aux pèlerins sur le thème « Venez à moi. » (Mt 11, 28) Voici le témoignage de Guillaume.

Nous avons commencé la soirée par le chemin jubilaire « Montons au Sacré-Cœur ! » qui consiste à monter les marches vers la basilique en priant les psaumes des montées (Ps 120 à 134). J’y ai découvert que les psaumes étaient des prières particulièrement chères à Jésus et que nous sommes invités à nous mettre à sa place en les priant quotidiennement. Arrivés au pied de la basilique, nous avons reçu un enseignement du P. Leopoldo sur la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus, telle qu’enseignée par Jésus lui-même à Sainte Marguerite-Marie Alacoque.

Nous sommes ensuite entrés dans la basilique pour le programme du soir (complies et messe) suivi de la nuit d’adoration. Je crois que c’est la première fois que j’expérimentais l’adoration du Saint-Sacrement à Montmartre. J’étais déjà venu plusieurs fois au Sacré-Cœur et je savais que le Saint-Sacrement y était exposé en continu depuis plus de 100 ans, mais je ne n’avais jamais vraiment réalisé ce que cela signifiait. Passer autant de temps en présence de Jésus dans l’Eucharistie a été une expérience assez forte dont j’avais bien besoin !

Le dimanche matin, nous avons suivi un deuxième chemin jubilaire, à l’intérieur de la basilique, intitulé « Vers le Cœur Sacré ». Il s’agit d’une démarche spirituelle en vue d’obtenir une indulgence plénière, notamment par le sacrement de réconciliation et le passage de la porte sainte. Une belle manière de conclure cette nuit à Montmartre et de démarrer la semaine !

 

Les quinze psaumes des montées (Ps 120 à 134) étaient chantés par les pèlerins qui montaient à Jérusalem, la ville la plus élevée de Palestine.