Nomination du P. Henri Duc-Maugé comme délégué du provincial pour la France

Avec cette nouvelle année scolaire commence le premier triennat du nouveau gouvernement de notre province. Le P. Valentin Gögele, LC, a été nommé nouveau provincial pour la congrégation des Légionnaires du Christ et le mouvement Regnum Christi. Le P. Paul Habsburg, LC, occupe les fonctions de vicaire provincial et le P. Henri Duc-Maugé celles de conseiller provincial et délégué du provincial pour la France. Il fait partie de la communauté de Paris depuis 2008 et il est vicaire à la paroisse Notre-Dame-de-Boulogne à Boulogne-Billancourt. Voici son témoignage.

 

Je suis né le 17 février 1964 à Lyon (je suis donc un enfant du Concile Vatican II), dernier d’une fratrie de 5 enfants (3 filles et 2 garçons, ‘quinté plus’ dans l’ordre) ; les 2 garçons sont prêtres Légionnaires du Christ.

J’ai passé mon enfance dans un petit village de campagne qui au fil des ans est devenu un village dortoir pour les personnes travaillant à Lyon. Nous vivions à côté de l’église qui rythmait la vie dominicale avec la messe de 9H00 célébrée par un prêtre venant d’un village voisin un peu plus important. Ma famille était donc pratiquante et mes parents nous ont aidés à traverser les années 70 et 80.

À l’entrée en seconde, j’ai « immigré » à Lyon pour les trois ans de Lycée puis 5 ans d’université. J’ai achevé mes études, en 1987 avec une maitrise de géologie. L’étude des sols, de leurs caractéristiques en vu de la construction d’édifices importants était devenue ma spécialité.

En 1978, la mort de Paul VI puis, après les 33 jours de Jean-Paul Ier, l’arrivée de Jean-Paul II sur le siège de Pierre marqua un tournant. Je n’avais jamais remis en question la formation chrétienne reçue en famille et en paroisse, et l’arrivée de ce Pape qui vint en France en 1980 pour nous lancer un défi : « France, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » me conduisit à me poser sérieusement la question du sacerdoce. Qu’avais-je fait des promesses de mon baptême ? Et surtout, qu’est-ce que le Seigneur attendait de moi ? Question délicate s’il en est et qui ne trouvera une première réponse qu’en 1983, au cours d’un pèlerinage à Rome. Pour la première fois, je visite un centre de la congrégation des Légionnaires du Christ. Il est vide lors de mon passage, mais l’impression est forte : je crois avoir trouvé la première partie de la réponse : « si Dieu m’appelle, c’est ici, dans cette communauté ! ». Je connaissais d’autres communautés naissantes (communauté St jean, communauté St. Martin) ou plus anciennes (Bénédictins, chartreux, trappistes …), mais c’est cet éclaire de quelques minutes passées dans cette communauté dont je ne connaissais pas l’existence avant d’en franchir le seuil, qui m’interpelait.

Le Seigneur, comme un bon berger, me laissa paître encore quelques temps sur les bancs universitaires tout en me donnant l’occasion de revenir par deux fois à Rome pour passer quelques jours avec cette communauté pendant les Semaines Sainte 1986 et 1987. La dernière fut la bonne pour que la décision soit prise ; il ne restait plus que le service militaire (il était encore de mise à cette époque) à faire pour pouvoir faire mon entrée au noviciat en 1988, à Salamanque en Espagne.

L’aventure commençait.

Trois ans en Espagne, une dizaine d’années passées entre Rome, pour les études de philosophie et théologie, la France et la Suisse, pour l’apostolat (stage pastoral de quelques années) et l’ordination sacerdotale venait couronner le tout le 2 janvier 2001, à Rome en fin d’année jubilaire.

Après deux ans comme vice-recteur d’un petit-séminaire dans la Seine et Marne, je suis parti pour le Canada pour aider comme responsable des études du petit-séminaire que nous venions de fonder dans ce pays et du Noviciat.

En novembre 2008, je suis revenu en France pour aider notre provincial tout d’abord comme secrétaire puis comme aumônier des consacrées de Regnum Christi qui étaient installées rue de la Rochefoucault à quelques pas de Notre-Dame de Boulogne où je suis vicaire aujourd'hui.

C’est avec vous tous que le Seigneur me demande de cheminer. Je vous porte dans mes prières et confie ce ministère aux vôtres.

P. Henri Duc-Maugé, LC

 

Lettre de nomination 

Traduit de l’espagnol

Que ton Règne vienne !

Düsseldorf, le 27 août 2018

Aux Légionnaires du Christ,

aux consacrées de Regnum Christi

et aux membres de Regnum Christi en France

Très estimés dans le Christ,

Je vous adresse un salut cordial en cette fin du mois d’août. Depuis le 1er août, j’ai pris mes fonctions de provincial de la congrégation des Légionnaires du Christ et de Regnum Christi en Europe occidentale et centrale. Je rends grâce à Dieu et à la congrégation pour cette nouvelle occasion qui m’est offerte de servir, grandir et aussi d’apprendre de vous tous. Je remercie également le P. Andreas Schöggl, LC, pour la mission exigeante qu’il a réalisée pendant ces six dernières années. Depuis le mois de mai, nous avons visité ensemble presque toute la province et j’ai pu me familiariser avec les personnes, les communautés, les progrès et défis dans l’apostolat.

Pendant cette période de transition, j’ai réfléchi et beaucoup échangé avec le P. Andreas pour envisager quelle serait la meilleure manière de poursuivre l’accompagnement et stimuler la vie et l’apostolat de la congrégation et de Regnum Christi, en particulier en France. Comme vous le savez bien, la province est une réalité très complexe, car elle est composée de nombreux pays avec des langues, cultures, et structures juridiques et administratives diverses. Étant donné cette complexité, il me semble important de me concentrer sur les points prioritaires et déléguer certaines tâches – qui ont leur importance, tout en restant secondaires – à des collaborateurs proches et bien souvent plus compétents dans ces domaines.

Selon nos constitutions, les devoirs principaux du provincial sont :

- Assurer une présence régulière auprès des supérieurs et directeurs des œuvres d’apostolat (CLC 185, 1) ;

- Être proche des communautés et de leurs membres pour les écouter et les encourager (CLC 185, 2).

Afin de pouvoir me consacrer pleinement à cela, j’ai décidé de confier pour une année, au P. Henri Duc-Maugé, LC, les responsabilités suivantes :

  • Représenter la congrégation pour les affaires administratives et juridiques courantes, c’est-à-dire : ouverture et fermeture des comptes bancaires, obtention de cartes de crédit, présentation des comptes aux commissaires aux comptes, élaboration des contrats des salariés, déclarations nécessaires pour l’obtention des visas, responsabilités juridiques pour les publications et pages internet, etc. ;
  • Assurer le suivi du collège-lycée de l’Immaculée Conception à Méry-sur-Marne, particulièrement en ce qui concerne son développement stratégique, son projet pédagogique, sa viabilité et sa promotion ;
  • Assurer le suivi de la direction de la communication pour des thèmes en relation avec la communication locale (élaboration des thèmes, priorités, résolution d’interrogations ponctuelles) ;
  • Collaborer avec le directeur du bureau de recherche de fonds en tant que représentant de la congrégation (lettres d’appel à dons, courriers de remerciements, publications).

Afin que le P. Henri puisse remplir ses missions, je lui délègue les pleins pouvoirs pour leur réalisation.

Je pense que le P. Henri est la bonne personne pour différentes raisons. Il est l’un de mes conseillers provinciaux et les responsabilités déléguées sont, pour la plupart, en lien étroit avec sa récente nomination, de la part de notre supérieur général, comme directeur provincial de la Congrégation des Légionnaires du Christ de France (CLCF). De plus, il a l’expérience de ce type de mission (il a été secrétaire provincial de 2008 à 2011). Sa nationalité française lui permet d’appréhender la communication, le travail et les besoins locaux. Je remercie vivement le P. Henri pour sa disponibilité d’accepter ces responsabilités et nous nous engageons à travailler en étroite collaboration.

Pour éviter les confusions, je tiens à préciser que cette nomination ne va pas au-delà des compétences et délégations décrites. Je m’efforcerai de poursuivre le bon travail du P. Andreas en étant personnellement proche de nos communautés, des supérieurs et de chaque religieux. Je veux aussi accompagner la mission apostolique et les projets personnels de chacun, des communautés et des localités. Mon intention, en accordant cette délégation, est de me concentrer sur ces priorités.

Je vous demande tous de prier, d’aider et de collaborer avec le P. Henri pour cette mission. J’espère qu’avec patience et bienveillance, nous prendrons le temps nécessaire pour nous mettre en route, et si nécessaire, faire des ajustements et améliorations. Nous continuons à travailler ensemble. Si vous avez des questions ou des suggestions à ce sujet, vous pouvez me les communiquer.

Je vous dis au revoir en vous confiant à la Très Sainte Vierge Marie, notre Reine et notre Mère.

Vôtre dans le Christ,

P. Valentin Gögele, LC