« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps »

Samedi 14 juillet 2018
Saint Camille de Lellis, prêtre

Évangile selon saint Matthieu 10, 24-33

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison. Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

Reprendre le chant :

En toi j'ai mis ma confiance, ô Dieu très saint,
Toi seul es mon espérance et mon soutien,
C'est pourquoi je ne crains rien, j'ai foi en toi, ô Dieu très saint (bis)

Demande

Seigneur Jésus, je ne veux plus céder à la peur ou au doute dans ma vie. Fortifie ma foi et ma confiance en toi.

Réflexion

1. « Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison. »

Dans ce texte du chapitre 10 de l’Évangile de saint Matthieu, le Seigneur est en train de préparer ses disciples à la mission de l’annonce de l’Évangile. Peut-être certains d’entre eux étaient-ils encore dans l’illusion que suivre le Christ pourrait leur procurer une gloire et une puissance purement humaines. Jésus les prépare donc à sortir dans un monde qui ne va pas toujours accueillir de bon gré l’Évangile. Les persécutions ne manqueront pas pour ceux qui suivent le Christ. Mais en même temps il les rassure. Ils ne seront pas seuls à affronter les épreuves de la mission. Il les précède dans l’expérience de la persécution et il sera là à leurs côtés. Il leur dira à plusieurs reprises de ne pas craindre mais de faire confiance tout en donnant des motifs de lui faire confiance.

2. « Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu. »

Jésus nous rappelle que la vérité et la justice finissent toujours par avoir raison du mensonge et de l’injustice. Même si cela n’est pas parfaitement accompli dans ce monde, Jésus, en tant que juge des vivants et des morts, viendra dévoiler et redresser ce qu’il y a de difforme dans le monde, de manière définitive à la fin des temps. Il défendra le pauvre et le faible contre ceux qui lui auront fait du tort.

3. « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.»

Jésus nous rappelle qu’à la lumière de la vie éternelle qui nous attend auprès du Seigneur les souffrances de cette vie, même si elles nous semblent insurmontables, sont brèves et peu de choses comparées aux joies du ciel. Une maman qui accouche souffre, certes, mais cette souffrance ne dure qu’un temps et s’éclipse rapidement devant la joie d’avoir son petit enfant dans les bras. Ainsi que nous le dit saint Paul dans sa lettre aux Romains : « J’estime, en effet, qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous . » (Rm 8, 18) Le mal physique et matériel est pénible mais encore plus pénible est la perte éternelle de notre âme. Dans notre vie il faut donc tout miser sur celui qui peut nous donner la vie éternelle, le Seigneur Jésus, et donner le moins de chance possible à celui qui veut notre mort éternelle, Satan.

4. « Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. »

Quelle belle déclaration d’amour de la part de notre Seigneur ! Nous avons une valeur infinie à ses yeux. Comme il le dit aussi au prophète Isaïe : « Parce que tu as du prix à mes yeux, que tu as de la valeur et que je t’aime (…) » (Is 43, 4), le Seigneur ne nous lâchera pour rien au monde, même dans les moments d’épreuve et de souffrance. Saint Paul en a fait l’expérience et il nous en dit quelque chose dans sa lettre aux Romains : « J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur. » (Rm 8, 38-39)

5. « Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. »

Oui, annoncer l’Évangile, témoigner de notre foi, s’afficher pour le Christ pourra nous apporter des persécutions mais quelle belle promesse nous attend ! Si nous avons eu le courage de nous déclarer pour le Seigneur sur terre, c’est lui qui à son tour se déclarera pour nous devant tous ceux qui pourraient nous accuser ou nous vouloir du mal sur terre, mais aussi au moment du jugement. Nous avons dans le Christ un avocat, un défenseur puissant !

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, merci pour ces paroles qui me rassurent et me réconfortent dans ma foi vis-à-vis du scandale du mal et de la souffrance dans le monde. Tu es mon avocat, mon sauveur et si je mets ma foi en toi, rien au monde ne pourra me séparer de ton amour ! Seigneur, je veux renouveler aujourd’hui ma confiance profonde en toi. Tu as vaincu le monde, tu seras vainqueur du mal, du péché, de la souffrance, de la mort. Je veux me déclarer pour toi dans ma vie. Je veux témoigner de ma foi et annoncer ton Évangile. Sois toujours à mes côtés, Seigneur !

Résolution

Prendre un moment pour confier au Seigneur une épreuve de ma vie pour la porter avec lui.

Père Richard Tardiff, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés