Les brebis au milieu des loups

Vendredi 13 juillet 2018
Saint Henri

Évangile selon saint Matthieu 10, 16-23

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et candides comme les colombes. Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues. Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens. Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là. Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous. Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Amen, je vous le dis : vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël quand le Fils de l’homme viendra. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio
Prière

Après avoir manifesté son autorité en réalisant des guérisons, des expulsions de démons et manifesté son désir de voir le monde apaisé intérieurement, le Seigneur prépare ses douze apôtres à la mission qu’ils auront à vivre au milieu d’un monde hostile à tout changement. Un monde qui ressemble beaucoup au nôtre et auquel le pape François a essayé de donner une réponse pour aujourd’hui dans son exhortation Gaudete et exsultate. « Dans le grand tableau de sainteté que nous proposent les Béatitudes, je voudrais recueillir certaines caractéristiques ou expressions spirituelles qui, à mon avis, sont indispensables pour comprendre le style de vie auquel Jésus nous appelle », nous dit le Saint-Père au quatrième chapitre de cette exhortation. C’est ce même style de vie que les apôtres et les premiers disciples ont dû assumer au départ de l’évangélisation et que nous avons à imiter maintenant.

Demande

Seigneur, par notre baptême, nous sommes devenus « membres de ton corps mystique » (Ep 1, 22-23) qui est l’Église que nous formons tous jusqu’à ton retour dans la gloire. Seigneur, que je puisse répondre à l’amour que tu m’as témoigné en me choisissant de toute éternité, pour être saint et immaculé en ta présence dans l’amour, comme l’écrivait saint Paul aux Éphésiens (Cf. Ep 1, 4)

Réflexion

1. Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. »

Oui, Seigneur, ceux que tu as appelés, tu les envoies comme des brebis au milieu des loups. Tu sais que la mission est difficile et demande de faire face à de nombreuses mises à l’épreuve. Tu connais la faiblesse de chacun et tu sais que, sans toi, nous ne pouvons rien faire. Avant le dernier repas avec tes disciples, tu te montres serviteur en t’abaissant jusqu’à laver les pieds de tes apôtres. Pierre refuse cet abaissement, de ta part, jusqu’à lui. « Non Seigneur, tu ne me laveras pas les pieds, non jamais ! » (Jn 13, 8) Tu veux qu’il comprenne que la mission à laquelle il est appelé le dépasse totalement et il ne pourra l’accomplir que s’il se laisse purifier de ses travers très humains. «Si je ne te lave pas, tu n’auras pas part avec moi. » lui réponds-tu immédiatement.

2. « Soyez donc prudents comme les serpents, et candides comme les colombes.»

Seigneur, ces consignes ne changent pas. Depuis la première chute, le monde refuse de te recevoir. Et nous sommes appelés à y témoigner de toi et à y vivre l’enseignement des Béatitudes. Ce sont les «structures de péchés » dont parlait saint Jean-Paul II en écrivant Gaudium et Spes;(§ 10) « En vérité, les déséquilibres qui travaillent le monde moderne sont liés à un déséquilibre fondamental qui prend racine dans le cœur même de l’homme et c’est de là que naissent au cœur de la société de si nombreuses et si grandes discordes. »

3. « Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. »

Aujourd’hui, c’est nous que tu appelles. Tu veux nous éduquer, nous « purifier » et si nous ne nous laissons pas faire, nous n’aurons pas part avec toi comme tu as répondu à Pierre qui contestait ton projet.

Dialogue avec le Christ

Dans Mémoire et Identité, saint Jean-Paul II écrivait : « L’homme n’est pas capable de se remettre debout tout seul : il a besoin de l’aide de l’Esprit Saint.» (Jean-Paul II, Mémoire et Identité, Flammarion, Paris 2005, p 19)

Alors ? Que pouvons-nous faire ? Tu nous rappelles que tu ne nous laisseras jamais seuls et que tu nous as envoyé ton Esprit qui parlera en nous et dira toutes choses selon toi, si nous sommes humblement à son écoute. Si nous refusons de nous laisser purifier, tu nous réponds qu’alors nous n’aurons pas part avec toi. «Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais les aussi mains et la tête.» (Jn 13, 9)

Résolution

Que « l’Esprit Saint m’aide à sortir de moi-même et me fasse vivre la mission à laquelle je suis appelé pour le bien de mes frères » et pour cela, lire l’exhortation apostolique du pape François.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés