Le signe de Jonas

Mercredi 13 mars 2019

Évangile selon saint Luc 11, 29-32

En ce temps-là, comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas. Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio
Prière

Seigneur, ouvre nos yeux, nos mains et notre cœur pour que chacun de nous sache ouvrir son cœur et imiter ta générosité selon ce que l’Esprit Saint lui enseignera.

Demande

Alors que le monde s’inquiète de l’actualité en différents domaines et différents pays, nous ne savons ni voir, ni analyser, ni méditer les moments difficiles et ténébreux qu’il a fallu affronter depuis quelques temps.

Tu as envoyé Jonas aux habitants de Ninive pour qu’ils se convertissent. Aujourd’hui, notre civilisation de consommation ne permet pas d’analyser ce qui se passe. Seigneur, tu as pris notre condition d’homme et tu veux que nous suivions ton exemple de douceur, de patience et de sagesse. Tu nous as aimés jusqu’à donner ta vie pour nous. Tu t’es fait « bon Samaritain » et tu nous as demandé de marcher à ta suite.

Seigneur que voulons-nous de plus ? Sommes-nous cette génération mauvaise et adultère, cette génération de païens qui ne sait plus reconnaître tout le bien que tu nous demandes de vivre au quotidien ?

Réflexion

1. « Comme les foules s’amassaient (…) »

À chaque instant de difficultés et de troubles, les « foules s’amassent ». La presse, les moyens de communication et les conférences sur de nombreux thèmes veulent nous donner la direction à suivre mais la difficulté est que personne ne sait véritablement quel est le chemin le plus sûr pour arriver au but tracé par le Créateur. Avons-nous cherché entre nous quel était ce but, celui auquel nous devons être fidèles ?

À nous qui avons la foi, le Saint-Père Léon XIII nous a dit et redit : « À qui veut régénérer une société en décadence, on prescrit avec raison de la ramener à ses origines . » (Léon XIII, Rerum novarum, 1891)

Cet enseignement ne serait-il pas dans la même ligne que ce que toi, Seigneur, tu disais aux foules qui s’approchaient en demandant un « signe » ?

2. « Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive. »

À la suite des nombreuses aventures du prophète Jonas, les ninivites, livrés à une profonde perversité, se sont convertis et ils se lèveront au dernier jour. La reine de Saba, à la recherche de la sagesse durant sa vie terrestre, se lèvera elle aussi au moment du jugement dernier. C’est ainsi que, par cet enseignement, tu préviens la génération à laquelle tu t’adresses.

Et nous, aujourd’hui ? À quoi veux-tu nous faire réfléchir ?

3. « Il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération. »

Notre époque s’embourbe dans le factice, le superficiel, le gaspillage et la débauche. Elle a perdu le sens de la sagesse dont elle a besoin pour maintenir l’équilibre, la justice, la paix, le respect de la personne humaine quelle qu’elle soit. De tous les pays et de tous les continents, les habitants ne savent plus que courir derrière l’argent, la facilité, l’individualisme et bien d’autres aspects du « moi d’abord ».

Les couplets du Cantique des Cantiques chantent la sagesse que la reine de Saba recherchait. Aujourd’hui, le Christ invite l’humanité à se retourner vers lui et à fuir les chemins qui mènent à la mort. Pendant ce temps de Carême, entendrons-nous vraiment ce que nous chantons le mercredi des Cendres : « Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! » ? (Chant liturgique inspiré du Livre de Joël 2, 12-18)

Dialogue avec le Christ

J’ai reçu gratuitement, apprends-moi à donner gratuitement. Ouvre mon cœur qui se replie sur lui-même, mes oreilles qui n’entendent que ce qui leur plaît, ouvre mes mains qui se ferment pour tout garder. Seigneur, accorde-moi d’entendre ton appel à l’amour envers ceux qui m’entourent.

Résolution

Vivre ce temps de Carême ouvert aux difficultés des autres, en les réconfortant de mes paroles et de mes actes aussi souvent que possible.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés