Le mystère du Royaume des cieux

Couleur liturgique : violet

Évangile selon saint Matthieu 11, 11-15

En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules : « Amen, je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui. Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent, le royaume des Cieux subit la violence, et des violents cherchent à s’en emparer. Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont prophétisé jusqu’à Jean. Et, si vous voulez bien comprendre, c’est lui, le prophète Élie qui doit venir. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Ecouter cette méditation:
Télécharger le fichier audio
Prière

Dans cette partie du récit, les contemporains du Seigneur rejettent son enseignement ; or le Royaume qu’il est venu annoncer doit s’établir parmi les hommes au-dessus de l’autorité humaine. Matthieu s’adresse à une communauté de chrétiens composée en majeure partie de Juifs formés par les rabbins et veut absolument leur montrer que l’accomplissement des Écritures se réalise par la personne et l’œuvre du Christ. Pour nous, dans notre monde d’aujourd’hui, que veut nous dire ce passage ?

Demande

Seigneur, ouvre mes yeux, mes oreilles et mon cœur pour que je sois le terrain sur lequel le bon grain pourra germer et porter du fruit là où tu m’envoies.

Réflexion

1. « Amen, je vous le dis (…) »

Ce mot « Amen » certifie la vérité de ce qui est dit et annoncé. C’est une affirmation incontestable de ce qui est déclaré. « Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui. » Effectivement, lui, ce Jean le Baptiste que vous portez si haut, n’est que le précurseur et n’appartient pas au Royaume de la Nouvelle Alliance qu’il annonce. Ce précurseur est venu achever l’économie de l’Ancienne Alliance tandis que celui qu’il annonce ouvrira cette nouvelle Alliance.

Ici, Jésus parle à la foule rassemblée devant lui mais il parle aussi à tous ceux qui viendront après. Il annonce que c’est vraiment lui qu’il faut écouter et suivre : il est celui que le monde attend et c’est aussi pour nous aujourd’hui qu’il parle.

2. « Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent, le royaume des Cieux subit la violence (…) »

Mais de quelle violence le Christ parle-t-il ? Il est vrai que le Christ n’était pas bien reçu par les habitants du monde qu’il traversait. Mais ici, cet enseignement s’adresse aussi à chacun d’entre nous : la violence à laquelle il fait référence, c’est non seulement la violence extérieure à laquelle nous sommes ou serons confrontés, mais c’est aussi et surtout la violence que doivent se faire à eux-mêmes ceux qui veulent participer au Royaume qu’il est venu vivre sur la terre : pour entrer sur le chemin de la sainteté, il faut faire violence à nos tendances humaines, il nous faut lutter contre notre orgueil, contre notre amour-propre qui nous pousse à l’impatience, à la rancune, au manque de charité, aux accusations malveillantes et à bien d’autres déviations de notre nature tombée dans les pièges du démon.

Et cette lutte ne peut aboutir sans que nous le prenions, lui, comme exemple, sans que nous nous mettions à l’école du Maître.

3. « Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Ce discours du Christ était peut-être difficile à comprendre pour ceux qui l’écoutaient sur la montagne. Les auditeurs d’alors pouvaient-ils déjà comprendre que seul l’Esprit Saint donnerait la lumière pour conduire à la vérité ?

Saint Paul expliquera plus tard aux Romains que : « Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas. Mais si le Christ est en vous, le corps, il est vrai, reste marqué par la mort à cause du péché, mais l’Esprit vous fait vivre, puisque vous êtes devenus des justes. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. » (Rm 8, 9-11)

Ce n’est qu’avec le secours de l’Esprit du Seigneur que nous pouvons comprendre et accomplir cet enseignement universel et éternel. Avec l’aide et l’assistance de cet Esprit, nous pourrons découvrir le secret parce que, là, les oreilles pour entendre nous seront données !

Dialogue avec le Christ

Le monde contemporain dans lequel nous vivons est-il très différent de celui dans lequel le Christ est venu annoncer la Bonne Nouvelle du salut ? Peut-être que oui mais peut-être que non : depuis Adam, l’homme est pécheur et ses difficultés sont toujours les mêmes. Saint Pierre écrivait aux Romains qu’il nous faut veiller et être sur nos gardes car « le démon rôde sans arrêt comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer . » (1 Pi 5, 8) La Vérité éternelle a-t-elle évolué au rythme des découvertes et des progrès de notre civilisation moderne ?

Seigneur, donne-nous des oreilles attentives à ta Parole et un cœur docile pour les mettre en pratique.

Résolution

Demander sans arrêt : « Seigneur, non pas ma volonté mais ta volonté. »

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés