« Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes »

Samedi, 26 septembre 2020

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Luc 9, 43b-45

En ce temps-là, comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, Jésus dit à ses disciples : « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu’ils n’en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole.

Prière

« Souviens-toi de ton Créateur, aux jours de ta jeunesse, (…) avant que la poussière retourne à la terre comme elle en vint, et le souffle de vie, à Dieu qui l’a donné. » (Si 12, 1.7)

Demande

Être fidèle au Christ, en tout temps et à toute heure.

Réflexion
  1. Contexte
    La liturgie de ce jour est particulièrement riche. En effet, la première lecture et le psaume nous rappellent une vérité fondamentale : un jour nous allons quitter cette terre où notre corps retournera à la poussière et où notre souffle ira rejoindre Dieu. Une vérité simple mais des plus puissantes ! Le fait que l’homme soit la seule créature sur terre à penser au passé, au présent et au futur implique qu’il se fixe des objectifs. Ces objectifs lui permettent de mettre en œuvre tout un mécanisme d’actions et de comportements pour les atteindre. Il y a un objectif que nous ne nous sommes pas posés mais qui nous a été donné, et dont chacun dispose : celui d’aller à Dieu. Nous sommes nés sur terre pour aller au ciel. La vérité de la mort dans nos vies nous permet alors d’œuvrer et d’adopter les comportements pour rejoindre cet objectif.
     
  2. Le conseil de la première lecture revêt toute son importance : en tout temps et à toute heure, sois proche de ton Créateur ! L’Évangile est plus mystérieux mais va dans le même sens : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » Jésus est conscient de son futur, il est conscient qu’il va mourir par la main des hommes. Sa mort est nécessaire pour que je vive. Sans sa mort, il n’y a pas de Résurrection, les portes du paradis ne seraient pas ouvertes. De là, une de ses attitudes toujours présente dans sa vie : sa relation avec le Père. C’est cela même que le Christ nous a enseigné et montré par son exemple.
     
  3. La vie des martyrs nous rappelle le sacrifice que notre Seigneur a réalisé pour que nous ayions la vie. Le témoignage des martyrs n’est rien d’autre que de reproduire ce que le Christ a accompli pour nous : donner sa vie pour que les autres puissent aller au paradis. Saint Côme et saint Damien, que nous fêtons aujourd’hui, nous invitent à donner notre vie à la suite du Christ. Pourquoi ? Afin que les autres vivent. La mort nous rappelle que nous ne sommes que de passage ici, mais que les portes du paradis n’ont été ouvertes que par la mort de notre Seigneur. Remercions-le pour son sacrifice et cheminons, nous aussi, sur ses pas, comme les saints martyrs que nous célébrons aujourd’hui, afin que d’autres aient la vie.
Dialogue avec Marie

Marie, toi qui as vécu avec Jésus, aide-nous à vivre chaque jour avec lui et apprends-nous à l’imiter pour donner la vie.

Résolution

Lire la biographie de saint Côme et saint Damien et donner un témoignage de ma foi aujourd’hui.

Xavier Kerrand
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés