La vraie béatitude

Samedi 13 octobre 2018
Saint Édouard

Évangile selon saint Luc 11, 27-28

En ce temps-là, comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! » Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio
Prière

Seigneur, à chaque fois que je viens écouter ta parole, il me faut du temps pour faire silence en moi. Seigneur, aide-moi à déposer tout ce qui agite ma pensée pour faire silence en mon âme, pour me recueillir et laisser ta Parole porter ses fruits. Avec la grâce de ce silence je pourrai mieux entendre et comprendre ton enseignement.

Demande

Que je sache prendre modèle sur Marie, celle qui t’a porté, éduqué et qui a toujours été remplie de ton Esprit Saint ; celle que tu nous as donnée pour Mère au pied de la croix.

Réflexion

1. Jésus parlait à la foule

L’évangéliste ne donne aucun détail sur la composition de cette foule. On peut donc penser qu’il s’agit d’une population ordinaire où se côtoient toutes sortes d’individus venus exprès pour écouter ce prédicateur ou venus simplement l’écouter en curieux parce qu’ils étaient de passage. Jésus leur parle de l’importance d’être avec lui, de le suivre et de ne pas se laisser prendre aux discours superficiels et séduisants d’un esprit qui ne chercherait qu’à faire tomber ceux qu’il prend dans ses filets, leur promettant un bonheur qu’il promet absolu mais qui n’aura jamais aucune véracité.

2. La vraie béatitude

La vraie béatitude n’est pas de suivre les beaux parleurs, ceux qui promettent un faux bonheur. La vraie béatitude, c’est celle que proclame cette voix féminine qui s’élève au milieu des auditeurs. Cette voix admirative dont les paroles félicitent : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! » À travers ces paroles cette femme loue le Seigneur et le remercie de son enseignement : oui, c’est lui qu’il faut suivre et pas le bonimenteur qui parle sans discontinuer avec des promesses qu’il ne tiendra pas.

3. « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

Ici, le Seigneur est comblé par l’éloge adressé à sa Mère. Sa réponse honore Marie et pour nous, il est certain que ses paroles et son exemple apportent la lumière aux vies de tous ceux qui l’écoutent et qui l’écouteront jusqu’à la fin des temps.

Le Seigneur sait que l’être humain est faible et qu’il se laisse facilement entraîner sur des chemins de perdition. Alors, lui, le Maître ne se lasse pas de parler, d’enseigner, de donner l’exemple. Il sait qu’il est venu pour que les êtres humains trompés par le démon retrouvent la vie à laquelle Dieu le Père les a destinés. Il sait, depuis le jour de son Incarnation, qu’il sera jugé, condamné et crucifié. Il veut se « mettre à notre place » et va donner sa vie humaine pour nous communiquer sa vie divine. Son discours ne s’épuisera jamais. Après lui, il y aura les apôtres et tous ceux qui les suivront : ceux-là aussi, grâce à l’Esprit Saint, témoigneront de lui. Le Seigneur les choisira et les ordonnera pour communiquer aux fidèles, en accord avec leurs évêques, sa grâce de sanctification et distribuer son Eucharistie à ceux qui auront faim et soif de lui, qui écouteront sa Parole et l’observeront.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, ta Mère est aussi ma Mère. Elle est la Mère de tous les hommes que tu lui as confiés jusqu’à ton retour. Elle est celle que l’apôtre Jean a pris chez lui et nous a montré quelle confiance nous pouvions mettre en elle. Merci, Seigneur, pour cette Mère si douce et si fidèle ! Merci, Seigneur, pour cette Mère qui ne reniera aucun des enfants que tu lui as confiés : elle nous portera jusqu’à notre résurrection devant toi.

Résolution

Dire une dizaine de chapelet pour remercier Marie et son Fils de nous conduire sur notre chemin d’éternité qui mène au bonheur éternel où nous verrons Dieu face à face.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés