La Passion du Christ - une méditation musicale

Soumis par Regnum Christi le ven 10/04/2020 - 15:59

La Passion du Christ - une méditation musicale

Vendredi Saint - La Passion selon saint Jean (Jn 18, 1 à 19, 42)

Auteur de la méditation : Jeanne Mendras, consacrée de Regnum Christi
Composition musicale : P. Shane Lambert, LC
Source musicale : Mozart, Requiem
 

Méditation

 

Prière 

 

Seigneur, je sais que tu es en moi, je veux passer ces quelques minutes avec toi pour accueillir ton amour et te donner le mien.

 

Demande

Seigneur, donne-moi ton esprit pour que je sois uni à toi !

 

Points de réflexion

1. Peut-être nous est-il difficile de lire cet Évangile, tant par sa longueur que par les événements tragiques qu’il rapporte. Nous ne voulons pas plonger dans cette ambiance de souffrance, ni affronter la mort et revoir le Christ souffrir ! D’une certaine façon nous avons raison. Nous ne sommes pas faits pour la souffrance et la tristesse. Mais s’il s’agissait d’un ami, que ferions-nous ? Ne courrions-nous pas vers lui pour écouter sa peine, pour supporter sa souffrance, pour affronter la mort avec lui ? Alors courons vers le Christ qui se meurt d’amour pour nous et laissons-le épancher son cœur dans le nôtre, en écoutant ses mots de sa propre bouche.

« Ô Père, en tes mains, je remets mon esprit.
En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ;
Garde-moi d’être humilié pour toujours.
En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
Je suis la risée de mes adversaires
et même de mes voisins ;
je fais peur à mes amis,
s’ils me voient dans la rue, ils me fuient.
On m’ignore comme un mort oublié,
comme une chose qu’on jette.
J’entends les calomnies de la foule :
ils s’accordent pour m’ôter la vie.
Moi, je suis sûr de toi, Seigneur,
je dis : « Tu es mon Dieu ! »
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
des mains hostiles qui s’acharnent.
Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ;
sauve-moi par ton amour.
Soyez forts, prenez courage,
vous tous qui espérez le Seigneur » (Ps 30).

2. Écoutons sa peine, ses angoisse, ses peurs. Quel soulagement, quelle joie, quel réconfort est le sien de voir un cœur ouvert et sensible à son amour qu’il nous exprime si visiblement et douloureusement ce jour-ci ! Ne laissons pas son cri d’amour se perdre dans les ténèbres et la froideur du cœur humain ! Ne laissons pas son sang couler loin de nous mais épanchons-le de tout notre être en restant à ses côtés, en nous imbibant de sa parole, de ses sentiments et de son espérance ! Soyons ce que nous sommes déjà depuis notre baptême, l’Église aimante qui fixe son regard sur son bien-aimé et dont le cœur bat au rythme de son Sacré-Cœur. Que Marie, figure de l’Église, nous mène à cette contemplation et à cette compassion qui l’ont rendue Mère de chaque homme et accueillons les abondantes grâces que Jésus dépose par son sang dans notre cœur pour nous et pour les autres.

3.« Le Christ s’est anéanti, prenant la condition de serviteur ». C’est le jour où l’anéantissement de Dieu, commencé le jour de son Incarnation, est au plus fort. C’est le jour du grand scandale de la croix ! Demandons la grâce de vivre nos propres anéantissements et nos propres croix avec l’esprit du Christ que nous venons de contempler.

 

Dialogue

Jésus, me voici. Je viens vers toi pour t’écouter et vivre avec toi ta Passion car je t’aime et je reconnais ton amour au milieu de tant de souffrances.

 

Résolution

Chercher un moment d’intimité avec Jésus dans la journée.