Joseph, père adoptif de Jésus

Couleur liturgique : violet

Évangile selon saint Matthieu 1, 18-24

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Ecouter cette méditation:
Télécharger le fichier audio
Prière

Saint Joseph, chef de la famille dans laquelle le Fils de Dieu a voulu vivre sur terre, vous qui avez été son gardien et son protecteur sur notre terre, je vous prie d’être aussi le protecteur du corps mystique du Christ, l'Église, en ces moments de difficulté qu’elle traverse.

Demande

Que mon cœur et mon esprit soient ouverts à l’humilité nécessaire pour le service de l’Église et répondre à la mission en me confiant à la grâce que je reçois à chaque instant de toi.

Réflexion

Dieu a confié à Joseph, non seulement ce qu'il a de plus précieux dans tout l'univers, mais ce qui dépasse le prix de tous les bienfaits possibles : Jésus, son Fils, et Marie, la Mère de celui-ci.

1. « Marie avait été accordée en mariage à Joseph. »

La vie de Joseph est, à ce moment-là, marquée par plusieurs rêves au cours desquels Dieu lui envoie un ange pour lui annoncer différentes événements. Au cours du premier rêve, un ange confirme à Joseph que l’enfant que porte Marie est le fruit de l’Esprit Saint : il peut épouser Marie et il sera le gardien de ce Jésus dont il assumera la paternité légale. Cet enfant vient pour sauver le peuple de Dieu et c’est la signification de son nom « le-Seigneur-sauve ».

2. « Quand Joseph se réveilla… »

Joseph décide de ne pas répudier Marie et de l’accueillir chez lui. Par ce choix divin, Joseph a reçu toutes les grâces nécessaires à sa mission. Appelé Joseph le juste, Dieu connaît cet homme dont la foi et l’obéissance sont les vertus qu’il manifeste immédiatement et qui brillent dans son âme, accompagnées de la prudence : toute sa vie est guidée par le bon plaisir divin.

Saint Joseph est le modèle des justes, obéissant immédiatement à la demande du Seigneur.

3. À ce modèle d’obéissance et de service, que pouvons-nous demander ?

Nous pouvons faire une confiance totale à saint Joseph, en qui Dieu le Père a confié une si forte responsabilité.

Par la communion des saints grâce à laquelle les biens de toute l’Église concernent chacun des membres du corps mystique, Joseph assiste et protège à chaque instant tout ce qui lui est confié. Il est le protecteur des couples et des familles : demandons-lui d’intercéder en faveur de la paternité remise en cause par les nouvelles lois bioéthiques. Il est aussi patron des artisans, des menuisiers et de tous ceux qui travaillent dans le bâtiment et le logement. Le Seigneur l’appelle « le juste » : ainsi, nombreux sont ceux qui lui demandent d’intercéder pour discerner une vocation ou la conduite à tenir en cas de difficultés matérielles et spirituelles.

Il est aussi patron de la bonne mort. Même si les Évangiles ne rapportent aucune parole à ce sujet, on peut imaginer qu’il était alors entouré de Marie et de Jésus. On voudrait bien avoir la même grâce le jour où nous serons appelés pour la vie éternelle.

Dans son exhortation apostolique Redemptoris Ccustos (le Serviteur du salut), saint Jean-Paul II le donne comme modèle du témoin du Royaume de Dieu et l’appelle « minister salutis » : il est nommé patron du troisième millénaire et la nouvelle évangélisation lui est confiée.

Au XVIe siècle, il est apparu à Cotignac, sanctuaire où se rendent de nombreux pèlerins et la France lui a été spécialement confiée. Une autre bonne raison de l’invoquer dans nos difficultés sociales, économiques et communautaires est que la France a été placée sous sa protection.

Dialogue avec le Christ

Seigneur tout-puissant, en t’incarnant, tu as pris notre condition d’homme pour nous libérer de notre péché et de notre refus d’obéissance au Dieu Créateur et Père de toute l’humanité : accorde-nous la grâce de prendre saint Joseph comme modèle d’obéissance et comme protecteur de nos vies.

Résolution

Prendre saint Joseph comme protecteur et comme modèle à imiter. Lui adresser, en partie ou en totalité, la prière de saint Jean XXIII :

Ô saint Joseph, gardien de Jésus, époux très chaste de Marie, qui avez passé votre vie à accomplir parfaitement votre devoir en entretenant par le travail de vos mains la Sainte Famille de Nazareth, daignez protéger ceux qui, avec confiance, se tournent vers vous.

Vous connaissez leurs aspirations, leurs angoisses, leurs espérances ; ils recourent à vous, car ils savent qu’ils trouveront en vous quelqu’un qui les comprend et les protège.

Vous aussi, vous avez connu l’épreuve, la fatigue, l’épuisement, mais, même au milieu de vos préoccupations de la vie matérielle, votre âme, comblée de la paix la plus profonde, exultait d’une joie indicible, à cause de l’intimité avec le Fils de Dieu confié à vos soins et avec Marie, sa douce Mère.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés