Jésus se révèle aux apôtres

Dimanche 16 septembre 2018
24e dimanche du Temps Ordinaire

Évangile selon saint Marc 8, 27-35

En ce temps-là, Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? » Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. » Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. » Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne. Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite. Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches. Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. » Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. »

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

Jésus, je veux venir avec toi, je veux passer du temps cœur à cœur avec toi. Tu es mon Dieu, et pourtant tu t’es fait semblable à moi. Viens me parler, et aide-moi à faire attention à tes paroles.

Demande

Se mettre à l’écoute de Jésus.

Réflexion

1. Dans ce passage de l’Évangile de Marc, Jésus veut que ses disciples apprennent quelque chose d’important. C’est pourquoi il les amène dans la région de Césarée-de-Philippe, un peu à l’écart de la Galilée, où ils se trouvaient habituellement. De plus, Jésus ne leur dit pas tout de suite ce qu’il veut leur faire connaître, mais il leur pose une question, à laquelle ils apportent plusieurs réponses, jusqu’à ce que Pierre, inspiré par l’Esprit Saint, fasse la réponse décisive : Jésus est le Christ, c’est-à-dire le Messie qui vient sauver les hommes.

2. Mais ce n’est pas tout. Jésus veut encore leur dire quelque chose d’autre. Ils savent maintenant que Jésus est le Messie, mais quelle idée se font-ils exactement du Messie ? Comment va-t-il sauver les hommes ? Afin que les apôtres ne se fassent pas de fausses idées, Jésus leur révèle qu’il devra souffrir et qu’il sera mis à mort, mais que cela finira par sa victoire lors de la Résurrection. Or ceci, Pierre lui-même a bien du mal à le comprendre, et il en arrive jusqu’à reprocher à Jésus de dire cela.

3. Ce passage nous apprend beaucoup de choses sur la manière dont Jésus nous parle. D’une part, il est parfois nécessaire de se retirer un peu des endroits où se déroule normalement notre vie. Cela ne se fait pas obligatoirement de manière physique, mais savoir prendre du temps en silence, en arrêtant un instant nos activités quotidiennes, est indispensable. De plus, Jésus nous parle de manière progressive. C’est peu à peu que les disciples ont compris que Jésus était le Christ, et c’est même après sa mort qu’ils ont compris et accepté le véritable sens de la Passion et de la croix. Nous aussi, dans notre vie, nous ne comprendrons que peu à peu ce que Jésus veut nous dire, et le sens de certains événements.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, aide-moi à t’ouvrir mon cœur, afin que tes paroles puissent y entrer, et que petit à petit je les assimile. C’est toi qui as les paroles de la vie éternelle.

Résolution

Pratiquer la patience et la persévérance dans ma vie spirituelle.

Père Jean-Marie Fornerod, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés