Jésus, notre seule richesse

Mercredi 7 novembre 2018
Saints Karine, Mélassippe et Antoine, martyrs

Évangile selon saint Luc 14, 25-33

De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !” Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple.

Écouter cette méditation

Télécharger le fichier audio

Prière

Seigneur, je viens devant toi, tel que je suis, avec mes richesses et mes faiblesses, mes qualités et mes défauts. Et je sais que tu m’aimes, que tu m’aimes tel que je suis. Moi aussi je veux t’aimer, Jésus.

Demande

Que Jésus soit ma seule richesse.

Réflexion

1. Jésus s’est remis en chemin, et il y a de nombreuses personnes qui l’accompagnent et qui écoutent ce qu’il dit. Or dans ce passage, l’évangéliste Luc nous rapporte deux petites histoires, à propos d’un homme qui veut construire une tour, et qui doit d’abord bien réfléchir sur ce dont il aura besoin ; et d’un roi, qui avant d’entreprendre une guerre, doit bien calculer s’il a les forces nécessaires pour avoir l’avantage sur son ennemi. Pour comprendre ce que Jésus veut nous dire, il faut lire attentivement ce qu’il dit avant et après cette petite parabole. Avant il explique qu’on ne peut être son disciple sans le préférer à toute autre personne, et après qu’on ne peut pas non plus devenir son disciple si l’on ne le préfère pas à tous ses biens.

2. La première des béatitudes, selon saint Matthieu, est la suivante : « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à eux. » Mais qui est pauvre ? Matthieu dit les pauvres de cœur. Le pauvre de cœur est celui dont le cœur est libre, dont le cœur n’est attaché, n’est lié à rien d’autre qu’à Dieu. Et tout ce qui a de l’importance pour lui dans son cœur l’est en fonction de son amour pour Dieu. Notre seul espoir, notre seule véritable consolation, l’amour qui passe par-dessus tout dans notre vie, c’est le Seigneur. Sinon nous ne sommes pas pauvres. S’il y a une chose dont nous pouvons dire, en dehors de Dieu, que « sans cela je ne pourrai pas vivre, sans cela ma vie n’a pas de sens », c’est que nous devons encore devenir pauvre, pour que notre unique richesse soit le Seigneur.

3. À la lumière de ces considérations nous pouvons comprendre la parabole de Jésus. Avant de venir à sa suite, de devenir son disciple, il nous faut examiner si, toute notre vie, nous pourrons vraiment rester son disciple, ou s’il n’y a pas autre chose, une habitude, un attachement à des biens, à une personne, qui pourrait être plus fort que notre amitié pour Jésus. Ce que demande Jésus peut paraître dur, mais Dieu, qui nous connaît bien mieux que nous-mêmes, sait bien que ce n’est qu’en lui que notre cœur sera comblé, que nous trouverons le véritable bonheur auquel nous aspirons. N’hésitons donc pas à faire le premier pas vers Jésus, il nous donnera la force de faire les autres.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, attire-moi à toi. Sans toi je ne suis rien, je ne peux rien faire. Aide-moi à devenir pauvre de cœur. Purifie mon cœur de tout ce qui le retient, de tout ce qui l’empêche de t’aimer plus et fais de moi un témoin de la joie que donne ta présence à l’intérieur de l’âme.

Résolution

Essayer d’enlever de ma vie une chose qui m’empêche de grandir dans l’amour pour Dieu.

Père Jean-Marie Fornerod, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés