Jésus et Zachée

Mardi, 17 novembre 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Luc 19, 1-10

En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie.

Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. » Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Prière

Seigneur mon Dieu, tu es à la porte et tu frappes (cf. première lecture), tu désires entrer, entrer chez moi, dans ma vie, en moi ! Que j’entende ta voix, que je t’ouvre la porte, cette porte qui n’a qu’une poignée, celle de mon côté, celle de l’intérieur. Alors tu pourras entrer et je pourrai vivre en communion avec toi.

Demande

Fais ta demeure en moi, Seigneur !

Réflexion
  1. « Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »
    Tel est le désir exprimé par Jésus à Zachée. Et Zachée aussi veut rencontrer ce fameux Jésus de Nazareth, comme ce passage le décrit bien. C’est donc la rencontre de deux désirs, celui de Jésus et celui de Zachée, même si nous sommes tentés de penser que le désir du chef des collecteurs d’impôts n’est pas « pur » : peut-être était-ce juste de la curiosité ou était-il motivé par le fait de gagner plus de prestige ou d’autorité.
    Mais cela ne freine pas le Christ qui connaît exactement les motivations de Zachée, de la même manière qu’il nous connaît parfaitement. Si le Seigneur attendait que notre désir de lui soit pur, nous resterions enfermés sur nous-mêmes. Au contraire, il se sert des moindres « brindilles » de désir que nous avons de lui. C’est lui-même qui purifiera notre désir. Jésus désire rencontrer Zachée et entrer chez lui, jusqu’au point d’y demeurer. Quelle est la motivation de Jésus ? Qu’est-ce qui l’encourage à agir ainsi ? On voit bien que ce n’est pas le « qu’en dira-t-on » de rencontrer Zachée, le « pécheur » !
     
  2. « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison. »
    C’est le deuxième « aujourd’hui » qui sort de la bouche de Jésus lors de cette rencontre. « Le salut », c’est Dieu lui-même, Dieu fait homme, Jésus-Christ, qui vient à nous pour nous révéler le visage de Dieu, pour nous découvrir l’amour de Dieu pour toi et pour moi ! Tel est le message de Jésus et de sa mission, comme il le déclare au début de sa vie publique dans ce même Évangile de saint Luc : « Il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » (Lc 4, 43)
    Qu’est-ce que j’espère de Dieu dans ma vie ? Comment est-ce que je vis le fait que le Seigneur soit mon salut ?
     
  3. Lorsque nous laissons le Christ faire sa demeure en nous, notre vie est transformée. Regardons Zachée. Il dit : « Voici, Seigneur. » Ce qu’il fait et décide fait désormais partie de sa relation avec Dieu, il veut lui donner en tout la première place. Il dit ensuite : « (…) je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens ». Il passe d’un cœur de pierre, un cœur aigri et rachitique à un cœur de chair, généreux, qui aime ses frères, selon le premier commandement que nous rappelle le Christ : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » (Mc 12, 29-31) Et Zachée termine par : « et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus » : cet homme empêtré dans les mensonges et les embrouilles est libéré et vit dans la lumière de la vérité.
Dialogue avec le Christ

Reprendre le chant : Tu fais ta demeure en nous

R. Tu es là présent, livré pour nous.
Toi le tout-petit, le serviteur.
Toi, le Tout-Puissant, humblement tu t´abaisses.
Tu fais ta demeure en nous, Seigneur.

1. Le pain que nous mangeons, le vin que nous buvons,
C´est ton corps et ton sang,
Tu nous livres ta vie, tu nous ouvres ton cœur,
Tu fais ta demeure en nous, Seigneur.

2. Par le don de ta vie, tu désires aujourd´hui
Reposer en nos cœurs,
Brûlé de charité, assoiffé d´être aimé,
Tu fais ta demeure en nous, Seigneur.

3. Unis à ton amour, tu nous veux pour toujours
Ostensoirs du Sauveur,
En notre humanité, tu rejoins l´égaré,
Tu fais ta demeure en nous, Seigneur.

© Paroles et musique : Communauté de l´Emmanuel
https://www.youtube.com/watch?v=jcz020i8OT4

Résolution

Ouvrir aujourd’hui ma maison au Seigneur, faire le pas que j’ai à faire aujourd’hui pour aller vers lui.

Anne-Marie Terrenoir, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés