« Il les envoya proclamer le règne de Dieu et guérir les malades »

Mercredi, 23 septembre 2020

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Luc 9, 1-6

En ce temps-là, Jésus rassembla les Douze ; il leur donna pouvoir et autorité sur tous les démons, et de même pour faire des guérisons ; il les envoya proclamer le règne de Dieu et guérir les malades. Il leur dit : « Ne prenez rien pour la route, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent ; n’ayez pas chacun une tunique de rechange. Quand vous serez reçus dans une maison, restez-y ; c’est de là que vous repartirez. Et si les gens ne vous accueillent pas, sortez de la ville et secouez la poussière de vos pieds : ce sera un témoignage contre eux. » Ils partirent et ils allaient de village en village, annonçant la Bonne Nouvelle et faisant partout des guérisons.

Prière

Seigneur Jésus, tu m’envoies en mission pour faire connaître au monde le salut que tu nous apportes par ta venue dans le monde, ta Passion, ta mort et ta Résurrection. Aide-moi, Seigneur, à trouver le courage et le savoir-faire pour porter le témoignage de ma foi dans un monde qui a tant besoin de messagers de ton amour et de ta miséricorde.

Demande

Seigneur Jésus, aide-moi à voir plus clairement ma mission dans l’Église. Donne-moi des consignes pour mieux la vivre.

Réflexion
  1. Le Seigneur a donné pouvoir et autorité à ses disciples pour accomplir leur mission. Ce texte de l’Évangile nous fait comprendre que l’efficacité de notre travail au service du Seigneur et de son Église ne dépend pas principalement de nos talents et de nos qualités, même si celle-ci peuvent être utiles. C’est le Seigneur qui œuvre en nous et à travers nous. C’est lui qui touche le cœur des personnes qu’il met sur notre route et les transforme. Nous ne sommes que de pauvres instruments. Le grand apôtre saint Paul a lui-même fait cette expérience dans sa mission et arrive à la conclusion suivante, dans sa deuxième Lettre aux Corinthiens : « Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. » (2 Co 12, 10) Le Seigneur lui dit : « Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » (2 Co 12, 9)
    Oui, je suis faible. Oui, je suis petit, Seigneur, devant le besoin immense des âmes mais envoie-moi, Seigneur ! J’ai confiance en toi. Tu sauras compenser mes manques.
     
  2. Parfois, nous pouvons donner beaucoup d’importance aux moyens matériels pour l’accomplissement de notre mission. Et pourtant le Seigneur, envoyant ses disciples en mission, leur demande de se priver de tout confort matériel. Voici ce à quoi le Seigneur nous invite : l’administration de nos biens ne doit jamais prendre une importance telle qu’elle nous prive du temps et de l’énergie dont nous avons besoin pour nous occuper des personnes qu’il nous confie : mon épouse, mes enfants, les personnes de ma communauté paroissiale, les personnes seules, les malades, les pauvres ou les démunis. Le Seigneur m’appelle-t-il à une plus grande simplicité de vie pour être davantage disponible pour servir l’Église et mon prochain ?
     
  3. Et si les personnes refusent notre témoignage de vie et nos services au nom de l’Évangile ? Le Seigneur nous invite alors à ne pas nous décourager. Comme l’a si bien exprimé sainte Bernadette lorsqu’elle subissait maintes questions concernant les apparitions de la Vierge Marie : « Je suis chargée de vous le dire, mais pas de vous le faire croire. » Parfois notre travail pour transmettre notre foi aux membres de notre famille, à nos amis, à nos collaborateurs de travail est un travail ingrat, mais il nous réserve souvent aussi de belles surprises.
    En lisant la parabole du semeur, nous avons l’impression que le semeur sème sans trop se soucier de l'endroit où la semence va tomber. On dirait même qu’il s’agit d’un vrai gaspillage de temps et d’effort. La semence tombe au bord du chemin où les oiseaux viennent la manger, elle tombe sur le sol pierreux, elle tombe dans les ronces. Mais le semeur ne se décourage pas. Il continue à semer et, finalement, elle tombe aussi dans la bonne terre. Notre tâche, en tant que disciple du Seigneur, est de semer largement sans nous soucier du résultat. Nous savons rarement tout ce qui se passe dans le cœur de la personne que nous avons devant nous. Souvent, sous la façade d’un cœur endurci ou indifférent, le Seigneur est à l’œuvre et notre témoignage, nos gestes, nos paroles peuvent faire croître, même si ce n’est que d’un millimètre, le Royaume de Dieu dans le cœur de cette personne. Quand nous sommes confrontés à un manque d’accueil et d’écoute, il faut apprendre à secouer la poussière de nos pieds et continuer. Il y a tant de cœurs qui attendent le Seigneur…
Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, tu m’envoies en tant que baptisé à la mission. Que puis-je faire de plus pour toi et pour ton Église, pour que les âmes puissent te connaître, t’aimer et te servir ? Mon manque de simplicité, d’expérience et de moyens me gêne parfois. Aide-moi à te faire confiance. Tu sais ce qui me manque et tu es prêt à combler l’écart. Ta puissance agira dans ma faiblesse. C’est toi qui toucheras et transformeras les cœurs. Tu m’envoies semer largement sans me soucier des résultats. Merci, Seigneur, pour ta confiance en moi, pour ton amour et pour ta présence dans ma vie.

Résolution

Faire un bilan de ma mission au service du Seigneur au cours de cette année. Remercier le Seigneur pour les fruits de mon travail. Voir les occasions qui se présentent pour servir le Seigneur et lui demander vers quelle nouvelle mission il veut m’envoyer.

Père Richard Tardiff, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés